Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 juin 2015 5 26 /06 /juin /2015 10:00

C'est ainsi que nous avons été amené par nos deux articles précédents à démontrer que la réalité historique de notre commune avait été bafouée dans la petite brochure locale sur Jean Cochet, parue en 2010. D'autres articles demandent également à être corrigés, cela viendra en son temps, et les preuves indéniables en seront communiquées.

Le Président du CPCGF - Histoire et Patrimoine des Pays du Bout du Lac pratique l'Histoire locale depuis 1958 et une note de 17 ½ à la thèse de fin d'École normale en 1967, intitulée ''Faverges et son histoire'', complétée par un diplôme universitaire de paléographie lui permettent de revendiquer des connaissances et de relater des thèmes variés et nombreux à un public local averti (ou non!) de plus en plus nombreux. Ainsi, éditant nos brochures à 100 exemplaires qui sont lues, commentées et appréciées, le CPCGF qui prônait la défense des ''Collections de vitrines au détriment des collections de placards'', pratique actuellement ''L'histoire en brochures au détriment de l'histoire sur étagères''.

La Vérité n'est pas divisible, elle est une. Elle est celle qui provient des documents d'archives et qui ne souffre pas d'erreurs. Seuls les véritables chercheurs peuvent l'atteindre car ils la trouvent ; ceux qui ne cherchent rien, ne peuvent rien trouver.

Le vrai Faverges du XVIIIe siècle

Notre commune possède une richesse inégalable, un cadastre datant des années 1728 à 1738 – il a fallu 10 ans pour faire le nécessaire - comme pour la plupart des communes du duché de Savoie couvrant actuellement les deux départements de la Savoie et de la Haute-Savoie, mais aussi du Piémont et quelques communes du canton de Genève.

Cette grande carte appelée ''mappe sarde de 1732'' mesure 4,2m par 2,8m soit 11,76 m2. Elle est accessible à quiconque s'y intéresse en contactant les Archives départementales de Haute-Savoie, soit sur place, soit par Internet.

Elle fut confectionnée à l'initiative du duc Victor-Amédée II poursuivant l'édit de 1584 visant à indexer le montant de la taille sur la propriété agricole, malgré le manque évident de bonne volonté des nobles et du clergé, farouchement hostiles à une telle mesure, ce qui retarda les travaux durant un siècle et demi.

La campagne de relevé et de bornage débuta en 1728 et dura dix ans, produisant trois types de documents, la carte elle-même, établie au 1/2400e, un livre de géométrie répertoriant la parcelle, le propriétaire et l'étendue de la parcelle, et un livre d'estime évaluant le degré de rendement de chaque parcelle. En parallèle, le livre de transport dans l'ordre numérique des parcelles, permettra après la Révolution de 1789 d'indiquer les nouveaux propriétaires.

Les parcelles n°1313 et 1314 appartiennent à la Communauté, la première est un local qui contient les Archives municipales et celles du Tabellion (qui n'ont pas été détruites lors de l'incendie du 19e avril 1783), la seconde est la maison communale.où se réunissent les membres du Conseil.

Les parcelles n°1313 et 1314 appartiennent à la Communauté, la première est un local qui contient les Archives municipales et celles du Tabellion (qui n'ont pas été détruites lors de l'incendie du 19e avril 1783), la seconde est la maison communale.où se réunissent les membres du Conseil.

Tous les artifices qui étaient en activité durant ces dix années ont été nécessairement, obligatoirement et sans oubli possible, inventoriés, mesurés, estimés par les agents du duc de Savoie. Ils ont été inscrits dans la tabelle préparatoire pour être mise en consultation dans la maison communale. À Faverges, celle-ci se trouvait sur la parcelle 1314, contiguë à la parcelle 1313 qui hébergeait les salles des Archives du Tabellion, repérée au 95-107 de la rue Carnot de 2015.

Le véritable emplacement des seuls 15 artifices de Faverges au XVIIIe siècle

Le véritable emplacement des seuls 15 artifices de Faverges au XVIIIe siècle

Retour sur la présence constante d'une glière dans l'eau morte du torrent de Saint-Ruph, depuis la plus haute antiquité, permettant de démontrer l'abus de langage dérivant d'un non-respect des terminologies.

Une pièce de pré, marais et glière à la Malladière

Où l'on rencontre en avril 1625, Antoine MARCHAND de la Balmette qui achète à Jean De FAVERGETTES, une pièce de pré, marais et glière contenant environ un quarteron "à la maladière de Faverges"

Glière et Vorzier à la Bournette en 1693

Où l'on rencontre encore en mars 1689, dans le partage des héritiers de feu François DURIER, l'attribution à l'un des héritiers d'un "journal de glière vorzier situé lieudict à la Bournette que jouxte la glière et vorzier de Jean Gard du levant"

... la teppe et glière de Me Pierre CHAPPIS ...

Où l'on rencontre encore en juillet 1693 l'Eau morte à Englanne et une teppe et glière à la Balmette dans l'acte de mariage de Pierre PARIS et Jeanne Louyse CHAPPIS de la Balmette qui donne en dot une pièce de terre ... dessoubz la terre de Claude CHAPPIS dessus l'eau morte part d'Englanne et la teppe et glière de Me Pierre CHAPPIS part de ladicte Balmette ...

... mise en culture des Glières Communales

Où l'on rencontre plus récemment, dans plusieurs délibérations municipales de 1851, "... que les eaux de la Glière menacent de passer par-dessus le mur", ... "qu'il faut construire une digue depuis la Glière jusqu'au chemin de l'Annonciation", ... "qu'il n'est pas question de mettre en culture les Glières communales ..." dans la même délibération parfois.

On pourrait encore trouver d'autres exemples (qui seront indiqués au fur et à mesure des lectures) stipulant que la Glière possède à Faverges plusieurs significations : la rivière, un lieu-dit, un dépôt de graviers ... on est bien en présence d'un abus de langage.

© Bernard Pajani, Historien local et président du CPCGF - Histoire et Patrimoine des Pays du Bout du Lac – juin 2015.

Partager cet article

Repost 0
Published by CPCGF74 - dans Histoire locale
commenter cet article

commentaires

CPCGF 28/06/2015 12:54

Veuillez n'utiliser cette possibilité de commentaires uniquement pour des informations qui permettront de développer le sujet, ou si vous avez des connaissances locales ou générales. Sans terme "ordurier", bien évidemment. Éduquez-vous !

Présentation

  • : Histoire et Patrimoine des Sources du Lac d'Annecy
  • Histoire et Patrimoine des Sources du Lac d'Annecy
  • : Activités d'histoire et patrimoine sur les communes des Sources du Lac d'Annecy, Recherches historiques, défense du Patrimoine, expositions en philatélie, cartophilie, généalogie, photos d'anciens, documents de Savoie, bouteilles sérigraphiées, cartes téléphoniques, capsules de muselets, pin's, disques, livres, etc...Le contenu de ce site est protégé par un droit d'auteur.Cependant il est autorisé de réaliser des copies pour votre usage personnel en y joignant un lien, après autorisation préalable.
  • Contact

Profil

  • CPCGF74
  • Cercle de collectionneurs, cartophiles, philatélistes, généalogistes, historiens et défenseurs du patrimoine intéressés par la Savoie et la Haute-Savoie, et plus particulièrement par le patrimoine du Pays de Faverges en Pays du Bout du Lac.
  • Cercle de collectionneurs, cartophiles, philatélistes, généalogistes, historiens et défenseurs du patrimoine intéressés par la Savoie et la Haute-Savoie, et plus particulièrement par le patrimoine du Pays de Faverges en Pays du Bout du Lac.

Compteur

un compteur pour votre site

Recherche