Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 mai 2017 7 21 /05 /mai /2017 06:16

L'association des retraités AG2R la Mondiale - Irséa de Haute-Savoie - Antenne de Faverges invite Bernard PAJANI, historien local, président d'Histoire et Patrimoine des Sources du lac d'Annecy

le mercredi 07 juin 2017

à 14h30

Salle polyvalente de Faverges

Thème de l'intervention :

Origine et développement artisanal et industriel du pays de Faverges,

de l'époque post-glaciaire à nos jours

La précédente intervention du mois de mai portait sur l'Histoire de la Savoie par un historien passionné, habitant Beaufort-sur-Doron (73), avec comme support sa collection cartophile et philatélique.

 

Repost 0
Published by CPCGF74 - dans Histoire locale
commenter cet article
18 avril 2017 2 18 /04 /avril /2017 11:00

Depuis le début de la semaine du 17 avril, de nouveaux panneaux de signalisation sont apparus sur le territoire de la commune nouvelle de Faverges-Seythenex, délimitant ainsi la commune d'une façon jusqu'alors méconnue.

Situé sur la route VC83 qui mène à Vesonne, à la fin de la Rue des Epinettes, avant de passer sous le pont de la rocade, un panneau barré d'un trait rouge - signifiant une fin d'agglomération - "FAVERGES, Commune de Faverges- Seythenex" a fait son apparition. Un peu plus loin, sur la route de Vesonne elle-même, l'ancien panneau "La Balmette, Commune de Faverges" est resté en place.

 

 

Aussi, il faut comprendre qu'au point 1, le territoire de la commune déléguée de Faverges se termine, mais recommence au-delà du pont, au point 2. En conséquence, la partie de la route de Faverges à Vesonne située sous le pont de la Rocade ne fait pas partie de la même commune que celle qui se situe sous le pont.

RECTIFICATIF :

Il faut comprendre le mot "FAVERGES" du panneau comme étant le "bourg de Faverges", et non pas la commune elle-même, soit sans les hameaux.

Ou bien faut-il attendre la mise en place d'une nouveau panneau pour signaler la Balmette qui porterait l'inscription "La Balmette / Commune déléguée de Faverges / Commune de Faverges-Seythenex".

Faut-il comprendre que le hameau de la Balmette ne fait pas partie de la Commune de Faverges-Seythenex ? mais de la commune déléguée de Faverges qui, pourtant, elle-même fait partie de la commune de Faverges-Seythenex ?

Ou bien y a-t-il erreur d'emplacement de ce panneau barré "Faverges / Commune de Faverges-Seythenex" - délimitant la commune-déléguée de Faverges - qui, s'il reste en ce lieu, aurait perdu ses hameaux ?

Le véritable emplacement de ce panneau devrait se situer au-delà du dernier hameau de la commune déléguée "FAVERGES", faisant partie de la nouvelle commune de "Faverges-Seythenex", soit sur la route RD1510 menant à Doussard (fin du Villard) ou à Val de Chaise (fin de Faverges, au-delà des Grandes Pièces), soit sur la route D12 menant à Saint-Ferréol (fin du Noyeray) ou à Tamié (fin de Frontenex).

RECTIFICATIF :

Il faut comprendre le mot "FAVERGES" du panneau comme étant le "bourg de Faverges", et non pas la commune elle-même, soit sans ses hameaux.

Autre suggestion aux services compétents :

Le hameau d'Englannaz est considéré comme un "lieu-dit", étant donné la conformation de son panneau indicateur directionnel, entouré d'un liseré bleu foncé.

Aurait-il perdu sa caractéristique de "hameau", lui qui possède ses bassins, ses fours et ses nombreuses maisons d'habitation, serait-il devenu un lieu inhabité tel qu'un champ, un carrefour ou un bois. En tout état de cause, cela lui donne un caractère moindre que celui de ses semblables ?

 

Repost 0
Published by CPCGF74 - dans Histoire locale
commenter cet article
30 mars 2017 4 30 /03 /mars /2017 06:00

Histoire de la Musique à Faverges

Le 1er Corps de Musique

La date de création d'un Corps de Musique à Faverges est difficile à déterminer ; toutefois, elle est bien antérieure à l'annexion de 1860 et date, par conséquent, de l'époque sarde.

Un Corps de musique dans la commune de Faverges s'est constitué antérieurement à l'année 1845 puisque, cette année-là, le Conseil municipal a voté une somme de 200 livres destinée à être employée à la rémunération d'un maître de Musique.

Le 2 juin 1846, un membre du Conseil rappelle cet engagement qui est entériné mais soumis à conditions : les amateurs devront se faire inscrire chez le syndic Henri MOL, s'engager à « se conformer au règlement qui sera dicté à cet effet par le Conseil … et payer une redevance annuelle pour concourir au traitement des maîtres de Musique, lequel engagement devra produire une somme annuelle de 200 à 250 livres ».

.../...

 

Lors du concert « Il était une fois...l'Harmonie ». qui se tiendra le dimanche 2 avril 2017 à partir de 16h dans la salle polyvalente, une présentation d'instruments, de témoignages d'anciens musiciens, d'anciennes photos de groupes musicaux de la fanfare, de l'Harmonie, de Fayard, du Nautilus ... sera dévoilée au public.

La fête va débuter samedi à 20 h 30, salle polyvalente avec la soirée « Pop et Voices » par le choeur de l'école de musique et le groupe Les Incognitos.

Dimanche à 16 h, apothéose avec la grande animation « Il était une fois...l'Harmonie ».

L'auteur, président du CPCGF - Histoire et Patrimoine

dédicacera l'ouvrage édité par l'association,

soit sous forme d'une brochure de 90 pages (15€)

soit sous forme d'un livre de 140 pages (21€).

Emmanuel Maurice a préparé avec soin les deux journées musicales

Les deux journées musicales ont été préparées avec soin par le directeur Emmanuel Maurice et Miguel Blésa le porte drapeau de l'harmonie qui ont constitué une équipe pour rendre hommage aux piliers, fondateurs et animateurs de l'école.

.

Nomination d'un maître de musique :

Le 2e Corps de Musique

Le 14 novembre 1855, le conseil municipal, sous la présidence de Maurice BLANC syndic, accepte d'employer le résidu des comptes de l'année précédente à la réorganisation du Corps de musique, en proposant de faire donner quelques leçons aux Jeunes qui voudraient faire partie de la Société Philharmonique. Les postulants, confiés aux soins de M. MACARIO, ont fait preuve d'assiduité, de zèle et d'aptitude suffisants. Aussi, le Conseil, soutenu par le désir exprimé par l'Administration, à la majorité de huit voix contre quatre, nomme M. Jacques MACARIO, exerçant la fonction de commissaire de police, pour Maître de Musique pour une année avec le traitement de 300 livres.

« Le 14 novembre 1855, dans l'Hôtel de ville de Faverges, le conseil communal renouvelle la réorganisation du Corps de musique de cette ville, en votant une somme de 150 livres pour donner quelques leçons aux jeunes gens qui voudraient faire partie de la société philharmonique »

//...

 

Rétablissement d'une Musique :

Le 3e Corps de Musique est créé

Le 9 juin 1858, le conseil communal a accepté la demande formulée par le chef de musique, M. ARQUISCHE, sollicitant la fourniture d'un costume pour le maître de musique, le sieur MACARIO, s'élevant à la somme de 36,45 livres.

Aussi, le 19 décembre 1858, le conseil communal délivre un mandat au montant de 384 livres, en faveur de M. Maurice BLANC, syndic, pour remboursement de ses avances pour l'achat des instruments de musique.

//...

Rétablissement de la Fanfare :

Le 4e Corps de Musique

Le 8 décembre 1895 - Bonne nouvelle – La reconstitution de la Fanfare a été votée par le Conseil municipal La Presse se fait l'écho de la constitution d'un nouveau Corps de Musique sur la commune de Faverges. « Le Conseil municipal, faisant droit à des propositions provenant de l'initiative privée, a voté le rétablissement de la Fanfare, à la seule condition que celle-ci participerait, pour une certaine somme, au traitement du chef de musique. » D'autre part, le Conseil a voté le cours d'adultes.

//...

La Musique municipale :

Le 5e Corps de Musique

Le 5 février 1960, l'association "Fanfare Municipale" qui, selon l'annuaire administratif, a été créée en 1867, décide de se doter de nouveaux statuts et de changer son nom en "Musique municipale de Faverges" dont la nouvelle équipe dirigeante est présidée par Pierre BONATO. La date de fondation est indiquée.

//...

 

L'Harmonie municipale :

Le 6e Corps de Musique

L'association qui s'est dotée de nouveaux statuts le 5 février 1960 et dont le nom déclaré était "Musique Municipale de Faverges" avance dans son article 1er qu'elle se nomme "Harmonie municipale". Il s'agit d'une erreur probablement due à un usage qui doit remonter à quelques années.

Les statuts sont révisés le 23 novembre 1991 et déposés en préfecture le 16 avril 1992 par la nouvelle équipe dirigeante présidée par Marcel CATTANÉO, Alain BONATO comme secrétaire et Georges RIVARD à la trésorerie.

Son article 1er indique que "L'association dite "Harmonie municipale de Faverges" fondée en 1895 a pour but la pratique de la musique sous toutes ses formes. Pour cela, elle comporte une section dite "École de Musique" qui se consacre à l'enseignement de la théorie, du solfège, du chant choral, des instruments à vent, du piano, de l'ensemble vocal et instrumental".

//...

Repost 0
Published by CPCGF74 - dans Histoire locale
commenter cet article
11 novembre 2016 5 11 /11 /novembre /2016 12:29

Contrairement à plusieurs références qui auraient bien de la peine d'indiquer leurs sources - car elles ne font que du copiage sans vérification -, prétendre que "Jean Pierre Duport a décidé l'implantation d'un atelier de tissage dans l'ancien couvent des Annonciades à Faverges en 1800" est erroné.

Cet établissement n'a jamais existé sur une quelconque partie du bourg de l'époque, ou auparavant.

Nous le démontrerons prochainement, avec forces références et analyses.

 

Repost 0
Published by CPCGF74 - dans Histoire locale
commenter cet article
28 juillet 2016 4 28 /07 /juillet /2016 05:00
Histoire locale sur le Marché de Faverges
Histoire locale sur le Marché de Faverges

Un stand sur l'histoire locale à découvrir au marché

Les mercredis matin et vendredis en soirée, les marchés apportent une agréable animation au centre-ville. Très fréquentés par les habitants et les touristes, ils sont une intéressante occasion de participer à la vie de la petite mais dynamique cité. Lors d'événements programmés, les associations y vont à la rencontre des chalands pour les informer.

Un stand du cercle de philatélie et cartophilie

L'association qui s'investit aussi en généalogie et en histoire locale publie régulièrement les compilations et recherches issues des archives départementales et communales ainsi que sur des documents prêtées. Pendant l'été, chaque mercredi matin, ces ouvrages sont à découvrir et acquérir au stand « Histoire et patrimoine des Sources du lac d'Annecy », devant l'Office de tourisme. Le fonds disponible est composé de trois livres sur la vie au siècle passé à partir de cartes postales documentées et commentées, à l'incendie qui a décimé une partie de Faverges en 1783 et une famille de Tarentaise « Les Charlet ». Cinq brochures, en couleurs sont consacrées à divers centres d'intérêt : un homme, le Baron Blanc ; un village, le Villard de Faverges ; un canal, le Biel ; une année, la chronique de 1914 ; une association, l'Amicale boules.

29e Salon des Collectionneurs du 13 novembre 2016
29e Salon des Collectionneurs du 13 novembre 2016

En cours d'édition, la prochaine publication concernera l'histoire de la musique à Faverges.

Infos sur : phila.faverges74@wanadoo.fr et http://phila.faverges74.over-blog.com

Repost 0
Published by CPCGF74 - dans Histoire locale
commenter cet article
30 juin 2016 4 30 /06 /juin /2016 07:00

Léon fils de Paul Mysse, a filmé durant de nombreuses années les événements de Faverges. Il laisse une importante filmothèque que son fils André Mysse a déposé aux Archives départementales de Haute-Savoie par l'intermédiaire de la Cinémathèque des Pays de Savoie et de l'Ain.

http://www.letelepherique.org/Catalogue-de-films-Faverges-nouvelle-grande-ville-527-7620-0-0.html

Aujourd'hui, la cinémathèque nous fait bénéficier des travaux d'adduction d'eau dans la rue Asghil Favre, les rue et place Carnot et la rue Victor-Hugo. Les conditions de travail ont beaucoup évolué, surtout au point de vue sécurité. Les enfants profitaient de ce nouveau terrain de jeux et les badauds étaient nombreux en cette année 1956.

Découvrez la séquence de 5 minutes 28 secondes sur le site de la Cinémathèque.

Les enfants s'amusent dans les travaux

On y remarquera le canal du biel (au-devant des enfants qui jouent) qui traversait la ville devant l'Hôtel de ville et qui a été détruit sur toute sa longueur à cette époque.

Reconnaître les habitants n'est pas chose aisée. Nos anciens peuvent aussi nous aider.

A vos mémoires, Mesdames et Messieurs !

Donnez vos réponses en situant la vue selon le temps qui défile sur l'écran. Et envoyez vos réponses à "Contact" (dernière ligne dans la "Présentation" à droite)

Merci d'avance.

(La date indiquée de 1956 ne semble pas exacte, il s'agirait plutôt d'une voire de deux années antérieures.)

Sur la photo ci-dessus :

- Daniel BRUN dans le tuyau et Andrée LATHURAZ qui le regarde surgir

Sur la vidéo, on peut reconnaître

- [à 1:18 min] ......................... (en cravate)

- [à 1:40 min] la Charcuterie-Boucherie LATHURAZ

- [à 2:23 min] Marguerite LATHURAZ épouse Léon BRUN, enfants LATHURAZ et BRUN

- [à 2:27 min] Sabine BRUN

- [à 2:45 min] Andrée LATHURAZ (ép. Gagneron]

- [à 2:59 min] Daniel et Sabine BRUN (avec son balai]

- [à 3:07 min] Jean Pierre BRUN

- [à 3:13 min] Mme ...............

- [à 3:59 min] Raymond FAVRE

- [à 4:05 min] Léon DESTAGNOL,

 

Le Président d'HPSLA-CPCGF. (Tous droits réservés)

Repost 0
Published by CPCGF74 - dans Histoire locale
commenter cet article
21 janvier 2016 4 21 /01 /janvier /2016 07:59
Le local du Tabellion sarde au centre-ville de Faverges où étaient insinués (transcrits) les actes publics et sous-seing privés jusqu'en 1860

Le local du Tabellion sarde au centre-ville de Faverges où étaient insinués (transcrits) les actes publics et sous-seing privés jusqu'en 1860

Mariage entre Maurice VALET du Villars paroisse de Montmin d'une part et Marguerite ADAM de Talloires d'autre

[ADHS_Tabellion Faverges 6C300_1706_f°147_vue738]

L'an 1706 et le 18 du mois de novembre comme ainsi soit que mariage soit ésté traicté par parolle de tuteur et non encore solemnisé ni accompli en face de notre Ste mère l'église qui s'accomplira Dieu aidant entre honnête Maurice fils de feu Maurice VALET BON du village du Villard paroisse de Montmin d'une part et honorable Marguerite fille de feu Claude ADAM du village des Granges paroisse de Talloires d'autre,

à la première réquisition qu'en sera faite par l'une des parties à l'autre à peine de tous dams et parce que la coutume a ésté de tous temps observée en ce pays le dot se devoit constituer de part la femme au mary afin que les charges du mariage se puissent par le dit mary plus facilement supporter ;

à cette cause par devant moy notaire et témoins sous-nommés s'est personnellement établye la prénommée honorable Marguerite ADAM éspouse advenir laquelle de son bon gré pour elle et les siens s'est constituée et constitue pour son dot et mariage et pour le dot et mariage d'elle-mêsme constituante et pour elle au prénommé Maurice VALET son époux icy présent et acceptant pour luy et les siens

scavoir premièrement la somme de 250 florins monoye de Savoie provenue de bons et agréables services qu'elle a rendu à Révérend Messire Rodolphe ADAM son oncle prêstre curé dudit Montmin et par luy à ladite constituante présentement et réellement livré, et de son consentement remis entre les mains dudit Maurice VALET BON son époux ici présent et comme dessus acceptant

scavoir 100 florins d'un côsté et 40 florins pour un habit et les 110 florins restants qu'elle exigera dudit Révérend Sieur ADAM son oncle, et les remettra à sondit époux d'aujourd'huy en un an proche venant, en outre se constitue la troisième part de trois fossorées et demy de vigne situé au vignoble de Talloires lieu-dit à la Combaz qu'elle partagera avec la Perrine et Marie ADAM ses soeurs après le décès dudit Rd Sr ADAM leur oncle comme à lui appartenante comme par relâchement passé en sa faveur par ledit feu Claude ADAM leur père reçeuz et signé par Me Jacquat notaire les an et jour y contenus, par la relévation des debtes deues aux frères DECOUZ de St Jorioz sans que honorable Anne Aimé ADAM femme de Claude Eustache MARGANS du village de Rouvagny paroisse de Talloires y puisse rien prétendre attendu la constitution de 250 florins qu'elle luy a faite et payé le Rd Sr Rodolphe ADAM son oncle pour décharger l'hoirie de leur feu père en faveur de Marguerite, Perrine et Marie ADAM ses sœurs tel étant le vouloir dudit Sieur ADAM ;

plus se constitue tous et un chacuns ses droits paternels, maternels, sororinels, qu'autres généralement quelconques en quoy qu'ils puissent consister, et en quelle part qu'ils soient situés et assis jouxte d'iceux leur convenance dénomination situation et confins icy tenus pour exprimés et obviés pour brièfvetés que les parties disent bien scavoir tous droits appartenances et dépendances entrées sorties universelles et singulières pour la perquisition et recherche desquels elle se constitue son procureur spécial général et irrévocable la spécialité ne dérogeant à la généralité ni au contraire avec pouvoir en cas de plaid de constituer et substituer autres procureurs éslisants domicile à la forme du stil,

et pour ses accoutrements nuptiaux, un coffre neuf bois sapin fermant à la cléf, une brassière sarge de valance violletté fraiche couture, six chemises neufves, sept tabliers, une douzaine coiffes, douze gorgières, un cotillon d'estamet bleu déjà un peu usé, un cottillion toile à drap neuf, outre ses autres habits et menus linges quotidiens, euz et receuz lesdits habits, linges, et coffre en dernier lieu

constitué par le dit époux de ladite épouse ainsi qu'il dit et déclare avec serment dont il s'en contente et en soulte et quitte ladite constituante et les siens par ces présentes avec pact express de ne luy en faire jamais autre demande ny permettre être faite par qui que ce soit en jugement ni dehors à peine de tout dam,

et en contemplation dudit mariage s'est personnellement étably le prénommé Maurice VALET BON époux futur lequel de son bon gré pour luy et les siens donne baille et concède en accroist et augment de dotte à ladite Marguerite ADAM son épouse attendu qu'elle est de condition franche et pour l'agréement dudit mariage la somme de 205 florins par donnation pure simple dicte faite entre vif à cause de nopces et à jamais irrévocable suivant les bons us et coutumes du lieu, et pour le surplus des autres droits sus constitués ledit époux en promet faire augment en faveur de ladite épouse et des siens à rate de ce qu'il en exigera qui sera autres suivant la disposition du droit, et en notifiera en faveur de sadite épouse et de ses héritiers par tiltres authentiques afin qu'elle n'en puisse être frustré

de tout quoy le dit époux en promet faire la restitution à ladite épouse ou es siens le cas en arrivant coutant et dissous le mariage, et incontinent ledit cas advenu et pour plus grande asseurance de ladite restitution ors pour lhors et audit cas ledit époux avec luy la Françoise ROGEX sa mère obligent assignent asseptent et hypothèquent spécialement et expressément de sorte que la spécialité ne déroge à la généralité ny au contraire en faveur de sa dite épouse et des siens

scavoir le dit époux tous et un chacuns ses biens et ladite ROGEX dottaux, paraphernaux et adventitiaux quelconques présents et futurs qu'ils se constituent l'un pour l'autre et un chacun d'eux seul solidairement tenir desquels à défaut de ladite restitution icelle épouse s'en pourra saisir et emparer, faire les fruits siens, d'iceux user et jouir sans qu'ils luy puissent être imputés en soit ny diminuer des sommes et droits sus constitués ains tiendront lieux de légitime intérêtz, par forme d'antichrise cas iceux fruits audit cas iceux mère et fils asseptants les luy ont donnés et donnent par donnation pure simple dicte faite entre vif à cause de nopce et à jamais irrévocables et se sont d'iceux respectivement dévêtus et ladite épouse en ont investue par la rémission de ma plume à éscrire à la manière accoutumé, investir avec constitution de tenutte et possession en nom précaire requise.

Promettants lesdites parties contractantes par leur foy et serment et sous l'obligation de tous leurs biens présents et futurs qu'elles se constituent respectivement tenir d'avoir le présent contrat et tout son contenu agréé sans jamais y contrevenir ains l'observer inviolablement chacun en ce que luy touche aux peines et obligations respectives de tous dépens dommages intérêts renonciation par leurdit sus presté à tout droits, loix et moyens à ce contraire même ladite épouse et Françoise ROGEX à tous ceux aux femmes favorables et clausules requises.

Fait et passé à Faverges dans la maison de moydis notaire soubsigné, présents honnête Jean fils de feu Dominique VIFFRY de la Lavenche paroisse de Saint-Ferréol, et Jean-François GUYGON de moi notaire sondit fils dudit Faverges témoin à ce requis, lesdites parties et le dit VIFFRY témoin illitéré enquis et ledit GUYGON témoin a signé sur la minute du présent et moi Noël GUYGON notaire ducal royal dudit Faverges soussigné ay reçu le présent de ce requis et icelluy fait lever sur la minute originelle pour l'office de l'insinuation et l'ayant collationné et trouvé conforme, j'ai tabellionnellement signé. Noël GUYGON, notaire.

Transcription effectuée par Bernard-Marie PAJANI, historien savoyard, guide du Patrimoine des Sources du Lac d'Annecy – 09 51 70 80 06

Repost 0
Published by CPCGF74 - dans Histoire locale
commenter cet article
1 novembre 2015 7 01 /11 /novembre /2015 07:00

Amicale Boule de Faverges en concours le 9 avril 1933

Appel aux anciens boulistes du Boulodrome de la Glière pour venir visiter l'exposition qui leur est consacrée, le dimanche 15 novembre 2015, salle polyvalente de Faverges, de 9h à 17h.

Lors des Journées du Patrimoine des 19-20 septembre passés, le CPCGF, avec l'aide des anciens de l'Amicale Sportive Bouliste de Faverges, a présenté une rétrospective de « l'Association bouliste au fil du temps ».

Dans le but de présenter des documents inédits, ils ont été édités dans une brochure, après un appel lancé à tous les anciens boulistes pour prêter leurs photos lorsqu'ils exerçaient ce sport de loisir au bord du St Ruph-Eau morte, place de la Fontaine.

Le Boulodrome de la Glière est visible sous les frondaisons

Les Journées européennes du Patrimoine 2015 qui se sont déroulées au Boulodrome de la Glière, les samedi 19 et dimanche 20 septembre, ont permis une visite guidée toutes les heures de 10h à 17h, effectuée par un guide du patrimoine des Pays du Bout du Lac.

Lors du 28e SALON des Collectionneurs qui se tiendra le dimanche 15 novembre seront présentées pour la 1ère fois, les cartes postales anciennes en grand format du secteur de la Glaire, lieu mythique favergien où certains enfants naissaient tel que le relatent encore quelques habitants : "Mon père est né à la Glaire", rue de la Fontaine, proche de la glière du Torrent du Saint-Ruph, là où il devient l'Eau-morte.

Plus d'infos au 09 51 70 80 06 : phila.faverges74@wanadoo.fr

28e SALON des Collectionneurs

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Les autres visites concernent :

- la Philatélie adultes : les Peintres sur timbres-poste de France

- la Cartophilie : Doussard, Chevaline et Lathuile

- la Généalogie : Arbres généalogiques divers

- l'Histoire : Le hameau du Villard de Faverges

- les Photos anciennes : Les "Années en 5"

Troc'Livres

Nouveauté cette année 2015 : le 1er TROC'Livres

J'échange, J'achète, Je vends, Je donne.

Après avoir prévu une table à 3 euros, comme dans les vide-greniers, le CPCGF donne la gratuité d'une table par personne à tout le monde (enfants sous la responsabilité des parents), à la seule condition d'être présent à partir de 8 heures le matin, et d'occuper les places disponibles uniquement. Pas de déballage sauvage !

Repost 0
Published by CPCGF74 - dans Histoire locale
commenter cet article
3 août 2015 1 03 /08 /août /2015 09:22

Cave, Vestige Romain à la légende erronée

Visite guidée du Boulodrome de Faverges

Aller à l'origine de la « Source du Biel »

Une grande première qui va révolutionner le microcosme local : une mise au jour participant aux origines de la ville de Faverges.

Lors de mises en travaux très récentes des agents municipaux, un circuit sur le domaine du Boulodrome de Faverges a mis en évidence le ''biel'', petit canal traversant la ville, permettant ainsi de remonter à sa source, au-delà de la cave dite "Vestige Romain" (photo ci-contre d'une carte postale avec légende erronée de 1910), sur les lieux appelés « la Glière de Faverges ».

Le président de la Société locale d'Archéologie, avec son habitude clownesque de présenter l'histoire locale, prétend y voir une ''Source des Romains'' qui, bien évidemment, ne peut exister. Ni les Romains, ni quiconque n'a jamais eu d'aptitude à créer des sources qui sont d'origine naturelle.

Les spéléologues Yan Tual et P. Degouve ont déjà fait apparaître, dès 1984, des éléments très précis de leurs plongées dans les entrailles de la Source de la Fontaine. Ils écrivent en 2001 : « La galerie est toute proche et semble se poursuivre horizontalement. En tout cas, elle est pénétrable. Seul un gros bloc gêne considérablement le passage. Après l'avoir dégagé, puis spité, nous parvenons à le faire bouger... ».

L'origine du développement industriel de la ville de Faverges dont le nom trouve son origine dans le mot ''Les Fabriques'' (= Fabricae, -as, -arum, en latin), depuis cette « Source de la fontaine » est due uniquement et de façon exclusive à la présence et l'utilisation par nos ancêtres de cette source et sa canalisation par le biel, qui ont permis d'installer une quinzaine d'artifices sur son cours (et non pas 28, comme le prétendent certains !). Nous reviendrons sur ces artifices dans nos prochains articles, que nous avons d'ailleurs déjà décrits récemment dans l'ouvrage cité ci-dessous.

La Résurgence du Jeu de Boules de Faverges, plan de 2001

La Résurgence du Jeu de Boules de Faverges, plan de 2001

La fontaine de Faverges en crue le 1er mai 2015

Ainsi donc, il n'existe pas d'origine romaine à la Source de la fontaine ou de la Glière. Le ruisseau qui longe le Boulodrome, entre le torrent de Saint-Ruph qui dévale les pentes abruptes du vallon du même nom, et l'Eau morte qui se déverse calmement dans le lac d'Annecy ne porte aucunement le nom de « glière », qui est une des erreurs que certains répètent [une partie de ces incohérences sont dévoilées ici : http://phila.faverges74.over-blog.com/article-connaitre-l-histoire-de-faverges-124987438.html/ ] (à inscrire sur la ligne de recherche si le lien direct ne fonctionne pas)

Quant à l'origine du « Biel », nous avons voulu connaître l'avis de l'Historien local, Bernard Pajani, dont les recherches depuis près de cinquante années et les notions d'histoire locale indéniables, lui ont permis d'acquérir une connaissance ''plus-que-parfaite'' des origines de la ville. Heureusement, naviguant en ce moment entre le XIIe et le XVIIIe siècles, il a pu nous joindre et répondre de façon très précise pour nous faire part de son avis très éclairé sur le sujet. [la réponse est ici : http://phila.faverges74.over-blog.com/article-le-torrent-de-saint-ruph-devient-l-eau-morte-123279666.html/ ] (à inscrire sur la ligne de recherche si le lien direct ne fonctionne pas)

Brochure du Biel de Faverges

Ne manquez pas également de vous procurer « Le Biel de Faverges » en vente dans le commerce favergien, par le président du CPCGF, ainsi qu'au Boulodrome de la Glière, lieu de rassemblement préféré des anciens Favergiens, au bord de l'Eau morte qui fait suite au Torrent de Saint-Ruph.

Alors, n'hésitez pas à vous procurer le seul ouvrage sur le sujet "Le Biel de Faverges". En vente au Boulodrome et dans le commerce local, au profit de l'association d'Histoire et Patrimoine des Pays du Bout du Lac, pour permettre à ses membres de poursuivre leurs recherches au profit des Favergiens de souche, de résidence ou de passage. Vous y découvrirez des renseignements fiables et étayés.

Voir le Fichier : Bon_de_Commande_des_Editions_du_Pre.pdf

Au Boulodrome en 1969

Exposition commentée au Boulodrome de Faverges

A l'occasion des Journées du Patrimoine, nous invitons les amateurs à inscrire sur leur agenda l'exposition commentée pour découvrir la véritable histoire du "Boulodrome de la Glière", le samedi 19 septembre de 10h30 à 16h30. Rendez-vous au Boulodrome. Visite gratuite du Boulodrome effectuée par un guide de l'Histoire et du patrimoine local. Des renseignements étayés et fiables seront également dévoilés pour la première fois sur " l'Histoire du Boulodrome au fil des ans ".

En attendant la publication de l'ouvrage que chacun pourra se procurer à cette occasion :

"L'Association Bouliste de Faverges - 1921-2015"

Nota : Rédigé sous forme ironique, l'article précédent n'en veut pas moins faire la promotion des origines de la ville de Faverges, chère à l'historien local qui la défend depuis cinquante ans.

© Copyright août 2015 CPCGF - phila.faverges74 AT wanadoo.fr

Autre blog à consulter : http://pajani.bernard.over-blog.com

Repost 0
Published by CPCGF74 - dans Histoire locale
commenter cet article
2 août 2015 7 02 /08 /août /2015 06:30

Visite guidée de la « Source des Romains » découverte à Faverges

Une grande première qui va révolutionner le monde archéologique départemental : une découverte participant aux origines de la ville de Faverges.

09 03 Livre BP (88a)Lors de fouilles très récentes permettant de remonter à l'origine de la source du Biel, au-delà de la cave dite "Vestige Romain" (photo ci-contre) située au boulodrome de la Glière de Faverges, le président de la Société locale d'Archéologie, président bi-départemental des Guides des Pays de Savoie, ancien maire-adjoint au commerce et au tourisme, ancien trésorier de la Fédération Française d'Archéologie, ancien vice-président de l'Office de tourisme, ancien représentant de la commune à la Communauté des Michel Duret à la Source des RomainsCommunes et au Parc Régional du massif des Bauges, etc …, accompagné d'Alain spécialiste confirmé et reconnu en Archéologie, et de Patrick, animateur culturel, tous trois guides du Patrimoine des Pays de Savoie, a pu découvrir (photo ci-contre à gauche) quelle était l'origine du développement industriel de la ville qui porte le nom des ''Fabriques (= Fabricas, en latin)'', jusqu'à la « source des Romains », qui a pu être authentifiée par de nombreux objets découverts ''in situ'' (photo ci-dessous à droite). Sans doute ont-t-il trouvé le texte fondateur de la "Source des Romains" dans un registre qui devait rester enfoui depuis 2000 ans dans cette source ? Nous ne traderons pas à le savoir quand ils daigneront le publier, à moins que cela ne soit qu'une galéjade de plus, le président n'en est pas à une élucubration près !

Les découvreurs en train de répertorier leurs trouvaillesAinsi donc, il ne ferait plus aucun doute puisque attesté par trois guides émérites faisant autorité dans le domaine, que l'origine romaine est bien celle qui a fondé la Glière (ou le Biel, on ne sait plus trop à quelle eau se sourcer ! Mais, "peu lui chaut !" se plaît-il à ânonner), ruisseau situé au Boulodrome, entre le torrent de Saint-Ruph qui dévale les pentes abruptes du vallon du même nom, et l'Eau morte qui se déverse calmement dans le lac d'Annecy. [une partie de ses incohérences sont dévoilées ici : http://phila.faverges74.over-blog.com/article-connaitre-l-histoire-de-faverges-124987438.html/ ]

Quant à l'origine du « Biel », nous avons voulu connaître l'avis de l'Historien local, Bernard Pajani, dont les recherches depuis près de cinquante années lui ont permis d'acquérir une connaissance ''plus-que-parfaite'' des origines de la ville. Malheureusement, et heureusement pour lui, il navigue en ce moment entre le XIIe et le XVIIe siècles, et nous n'avons pas pu le joindre sur son téléphone portable. Nous ne manquerons pas de tenir nos lecteurs au courant de son opinion dès qu'il aura pu manifester son avis très éclairé sur le sujet.[la réponse est ici : http://phila.faverges74.over-blog.com/article-le-torrent-de-saint-ruph-devient-l-eau-morte-123279666.html/ ]

En attendant, nous invitons les amateurs à inscrire sur leur agenda la prochaine visite pour découvrir la véritable histoire de la "Source du Biel", le samedi 19 septembre de 10h30 à 16h30. Rendez-vous au site du Boulodrome, dénommé "la Glière". Visite gratuite effectuée par un guide de l'Histoire et du patrimoine local. Des renseignements étayés et fiables seront dévoilés pour la première fois !

Nota : Rédigé sous forme ironique, car des données publiées sont basées sur des erreurs manifestes dues à des méconnaissances évidentes et dont la dénonciation gêne le commerce touristique de certains illuminés, cet article n'en veut pas moins faire la promotion des origines de la ville de Faverges, chère à l'historien local qui la défend depuis cinquante ans.

Ne manquez pas également de vous procurer « Le Biel de Faverges » en vente dans le commerce favergien, par le président du CPCGF, ainsi qu'au Boulodrome de la Glière, lieu de rassemblement préféré des anciens Favergiens, au bord de l'Eau morte qui fait suite au Torrent de Saint-Ruph.

Vendu au profit de l'association d'Histoire et Patrimoine des Pays du Bout du Lac, pour poursuivre les recherhces au profit des Habitants.

Voir le Fichier : Bon_de_Commande_des_Editions_du_Pre.pdf

Le Biel de Faverges 1ère de Couverture de la brochure

 

© Copyright août 2015 CPCGF - phila.faverges74 AT wanadoo.fr

Autre blog à consulter : http://pajani.bernard.over-blog.com

 

Repost 0
Published by CPCGF74 - dans Histoire locale
commenter cet article

Présentation

  • : Histoire et Patrimoine des Sources du Lac d'Annecy
  • Histoire et Patrimoine des Sources du Lac d'Annecy
  • : Activités d'histoire et patrimoine sur les communes des Sources du Lac d'Annecy, Recherches historiques, défense du Patrimoine, expositions en philatélie, cartophilie, généalogie, photos d'anciens, documents de Savoie, bouteilles sérigraphiées, cartes téléphoniques, capsules de muselets, pin's, disques, livres, etc...Le contenu de ce site est protégé par un droit d'auteur.Cependant il est autorisé de réaliser des copies pour votre usage personnel en y joignant un lien, après autorisation préalable.
  • Contact

Profil

  • CPCGF74
  • Cercle de collectionneurs, cartophiles, philatélistes, généalogistes, historiens et défenseurs du patrimoine intéressés par la Savoie et la Haute-Savoie, et plus particulièrement par le patrimoine du Pays de Faverges en Pays du Bout du Lac.
  • Cercle de collectionneurs, cartophiles, philatélistes, généalogistes, historiens et défenseurs du patrimoine intéressés par la Savoie et la Haute-Savoie, et plus particulièrement par le patrimoine du Pays de Faverges en Pays du Bout du Lac.

Compteur

un compteur pour votre site

Recherche